Hibiscus des marais

Hibiscus rustique, jardin exotique et fleuri le jardin d'épices

Hibiscus rustique

Hibiscus moscheutos, voilà bien un nom compliqué pour une bien belle plante !
J’avoue avoir longtemps hésité à l’accueillir au jardin, car avec ses fleurs énormes, je me disais qu’elle était sûrement beaucoup plus fragile qu’on ne le disait. Et puis, surtout, elle est souvent proposée en jardinerie au moment de sa floraison, c’est à dire fin août, septembre : aurait-elle le temps de s’enraciner suffisamment avec l’hiver pour supporter les froidures ?

Bien tenté quand même, je me suis décidé : et la voici  au jardin depuis 3 ans. L’année dernière, elle a commencé à fleurir et cette année, il y a eu quelques fleurs mais beaucoup ont avorté, à cause de la sécheresse. Point de vue rusticité, rien à dire : elle tient parfaitement.
On dit qu’elle peut monter à  2 mètres: ici, elle n’a jamais dépassée les 90cm, mais elle s’est rattrapée par sa floraison absolument magnifique : c’est une plante qui ne passe pas inaperçue!

Un peu d’histoire

Elle n’est pas originaire des tropiques mais d’Amérique du nord (qui l’eut cru ?). Avant de s’appeler Hibiscus moscheutos, elle s’appelait Hibiscus palustris, d’où son nom en français d’hibiscus des marais, car elle pousse dans les zones humides du sud est des Etats Unis, mais on la trouve jusqu’au Canada.Elle appartient à la famille des malvacées, comme la rose trémière ou cet autre hibiscus arbustif et bien rustique de nos jardins, l’Hibuscus syriacus (autrefois appelé Althéa).

Ses fleurs ont presque la magnificence des fleurs de l’Hibiscus rosa-sinensis (Rose de Chine), qui lui, malheureusement n’est pas rustique du tout (c’est l’hibiscus que les Tahitiennes portent sur l’oreille) !

Hibiscus rustique blanc, jardin exotique et fleuri le jardin d'épices

Hibiscus rustique blanc

Culture
De par ses origines, elle aime les sols frais, humides et riches. Les informations concernant sa rusticité sont contradictoires : autour de – 10°c, jusqu’à -20°, on trouve de tout ! Dans le doute, un bon paillage hivernal, une situation pas trop exposée aux vents du nord et elle tient (en tout cas jusqu’à maintenant). Comme elle se comporte comme une herbacée (elle ne fait pas de tiges ligneuses), ces branches se dessèchent avec la venue du froid, ce qui la rend facile à protéger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *