Le yacon ou poire de terre

yacon

yacon

Cette année, j’ai essayé au potager un nouveau légume : le yacon, encore appelé poire de terre. C’est un légume dont on mange les tubercules qui ressemblent comme 2 gouttes d’eau à des tubercules de dahlia. La plante a un feuillage un peu étrange et pousse plutôt facilement : en fait, elle semble avoir aussi bon caractère que le dahlia.

Origine et culture

Le yacon est originaire d’Amérique du sud où il est spontané dans une bonne partie des Andes. Il était cultivé par les Incas et d’autres peuples andins. Plante de climat plutôt chaud, il craint le froid hivernal, comme le dahlia dont il est proche. Ces 2 plantes sont d’ailleurs de la même famille, celle des astéracées . Le doux nom latin du yacon est : Polymnia edulis. Yacon ou poire de terre, c’est plus simple! Une bonne terre de jardin, et la plante grossit vite. Les tubercule que j’ai acheté au printemps dernier étaient tout petits, mais à l’arrachage, il y avait une belle souche. J’ai hiverné une partie dans la véranda et laissé l’autre sous un épais paillage, comme je le fais pour les dahlias depuis des années….histoire de tester un peu sa rusticité.

Comme il paraît qu’elle se bouture bien, j’ai mis dans l’eau les tiges coupées pour l’hivernage de la souche,  histoire de voir si ça marche ; si c’est le cas, ce sera une plante facile à reproduire….affaire à suivre.

Quel goût ça a ?

En déterrant la souche à hiverner, j’en ai détaché une partie pour goûter. Il est dit que la plante se mange crue ou cuite, alors on a essayé cru. Le goût est étrange, rappelant la poire; c’est un peu sucré, et pas mauvais du tout. Il me reste à multiplier la plante pour pouvoir en avoir plus et l’essayer cuite, l’année prochaine.

Des vertus médicinales

C’est l’autre intérêt de cette plante : ses vertus médicinales. Le sucre que contient le yacon n’étant pas assimilable par notre organisme, les diabétiques peuvent en consommer sans problème ; il est très riche en minéraux (magnésium, calcium, fer…) et en protéines. On consomme aussi ses feuilles, en thé : elles sont utilisées dans les régimes minceur, car elles contiennent des substances qui empêchent à la graisse de s’accumuler dans l’organisme. On fabrique aussi un sirop, très connu en Amérique du sud.

Voilà un nouveau légume très intéressant pour nos jardins, qu’on peut consommer sans modération. Reste à affiner les méthodes de culture et à prendre un peu de recul sur sa rusticité pour pérenniser sa présence au jardin et voilà une nouvelle recrue prometteuse pour le potager!

2 commentaires

  1. Bonsoir,
    Vous parlez dans cet article de 2014 du recul sur la rusticité de cette plante…
    En ce début 2017, pouvez-vous donc nous en dire plus ?
    Merci.
    Cordialement,
    jérôme.

    • Bonjour,
      Le yacon qui a passé l’hiver 2014/2015 en terre est bien reparti. Du coup, pour l’hiver 2015/2016, j’ai tout laissé en terre : aucun problème, tout a passé l’hiver. A ce jour, tous mes yacons sont en pleine terre mais il est encore trop tôt pour dire si ils ont passé cet hiver 2016/2017 particulièrement froid ici (une pointe à -13° au thermomètre et un -16°C en température ressentie). C’est un bon et vrai hiver, dans la norme de la zone 7, qui va permettre de faire un bilan complet sur certaines plantes et on verra si la rusticité vantée par les pépiniériste est réelle ou exagérée. Je vous tiendrai au courant dès le départ de la végétation au printemps, pour les yacons et les reste…
      A bientôt !
      Laurent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *