Des légumes sud américains

Oca du PérouDes légumes sud américains dans votre potager….peut-être vous demandez-vous de quoi je veux parler ? Si beaucoup de nos plantes ornementales viennent d’Asie, beaucoup de nos légumes viennent des Amériques. Et il y en a encore à découvrir. Vous ne le savez peut-être pas, mais votre potager a déjà un air d’outre Atlantique bien marqué !

Avant de découvrir les nouveaux légumes à acclimater, voyons ce qu’on a déjà : tomates, poivrons, piments, pommes de terre, haricots, maïs, courges, courgettes, potirons, citrouilles, topinambours… Tous ces légumes étaient inconnus en Europe avant la découverte de l’Amérique. Si on s’en tient à l’étymologie du mot exotique, “qui appartient à des pays étrangers”, et si vous cultivez ces légumes, vous avez déjà un beau potager exotique. Si exotique est pour vous synonyme de végétation luxuriante, rajoutez le canna, originaire des Caraïbes et du Brésil et cultivé comme légumes par les amérindiens depuis des siècles et pendant qu’on y est, mettez aussi des patates douces et des chayottes, également originaires d’Amérique centrale. (Pour créer un potager à l’aspect vraiment exotique, voyez la page, ici).

Des légumes racines…

UllocosPassons maintenant aux nouveautés à acclimater dans nos jardins. Il y en a un qui commence à faire son chemin, c’est l’oca du Pérou. Il en existe de multiples variétés en Amérique du sud, de toutes les couleurs, mais celle qui est le plus souvent commercialisée chez nous est rose à rouge. C’est une légume intéressant : très facile à cultiver, la récolte peut être assez abondante, à condition de bien butter les tiges qui se couchent sur le sol au fur et à mesure de leur croissance. Des tubercules vont se former le long de ces tiges enterrées. Niveau goût, c’est plutôt pas mal ! Il se récolte assez tard, en novembre.

L’ulloco : si les ocas sont plutôt allongés, les ullocos sont plutôt arrondis, en forme de petites pommes de terre. Là aussi, il peut y en avoir de toutes les couleurs, ça ressemble à des gros bonbons. Ils sont très appréciés dans la cordillère des Andes. Je vais les cultiver au Jardin d’épices pour la première fois cette année, ça va être une découverte pour moi aussi, j’ai hâte !

Capucines tubéreusesLa capucine tubéreuse : cultivée comme une ornementale, la capucine tubéreuse produit aussi une abondance de tubercules au goût épicé. On peut la palisser car elle peut atteindre 2,50 mètres de haut en une saison, mais le mieux, c’est de la laisser courir sur le sol et de butter ces tiges : comme pour les ocas, des tubercules se formeront le long des tiges enterrées.

Le yacon : son feuillage est original et ses tubercules qui ressemblent à s’y méprendre à ceux du dahlia sont délicieux, crus ou crus. Un article est consacré à ce légume qui j’ai déjà adopté dans mon jardin, ici.

Des légumes feuilles…

Amaranthe L’amarante : l’amarante (ou amaranthe) ne produit pas de tubercules, mais des feuilles et des graines. Il en existe de nombreuses espèces. Cultivées par les indiens pour leur abondante fructification et pour leurs feuilles, les amarantes ont des qualités nutritionnelles très intéressantes (feuilles et graines) : aussi riches en protéines que l’ortie, elles sont aussi bien pourvues en minéraux, en magnésium notamment et en vitamines du groupe B. La valeur nutritionnelle des graines est assez proche de celle du quinoa, plus connu. Ramenée d’Amérique pour être cultivée comme un légume, l’espèce Amaranthus retrofexus  s’est vite ensauvagée en Europe, au point de finir par y être considérée comme une mauvaise herbe dont on a arrêté la culture. Elle atteint  1 m à 2 m de haut, selon les variétés.

Des légumes fruits…

Le physalis : nous allons parler de 2 physalis. Celui au goût sucré et acidulé, c’est Physalis peruviana, plus connu sous le nom de coqueret du Pérou. Il forme un gros buisson, couvert de lanternes cachant en leur sein des  fruits oranges, très abondants en fin d’été. On le trouve souvent proposé dans le commerce, à des prix prohibitifs alors que c’est une plante facile. On la cultive comme annuelle, mais c’est une vivace semi-rustique. Dans un emplacement bien protégé avec un bon paillage, elle passe l’hiver et redémarre au printemps. Ne le confondez pas avec l’amour en cage (Physalis alkekengi), une belle vivace qui produit les mêmes lanternes, mais avec des fruits rouges vifs, très acides, bien moins agréables à manger.

tomatillosL’autre physalis dont je voudrais vous parler, c’est Physalis ixocarpa, aussi appelé tomatillo.  Là, c’est une annuelle qui produit de gros fruits (verts ou violets selon les variétés), plutôt consommés comme des légumes, dans les ratatouilles. Ils sont très utilisés au Mexique pour réaliser la salsa verde. Ils ont la taille de petites tomates et se cultivent comme elles.

Tous les légumes présentés ici sont faciles à cultiver. Leur goût peut nous paraître parfois étrange, mais ils enrichissent la palette des possibilités au potager (et à la cuisine !) et ça vaut vraiment le coup de les essayer et pourquoi pas, de les adopter.

Pin It

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *