Un printemps compliqué, déjà un mauvais souvenir

Lagerstromia grillé par le gel d’avril

Le printemps était arrivé plein de promesses après un hiver un peu plus froid que d’habitude. Il a fait bien doux début avril, les arbres fruitiers étaient magnifiques, couverts de fleurs. Les exotiques pointaient le bout du nez de partout… et puis patatra, les gelées sont arrivées. Ici, elles ont été très fortes, -6°C pour la nuit la plus froide. Autant dire que j’ai très rarement vu des gelées aussi fortes pour une mi-avril. Les conséquences sont lourdes…

Une année sans fruits

Le début du printemps était plein de promesses, et laissait entrevoir une saison riche en récoltes de fruits. Les premières prunes étaient formées, les figues-fleurs aussi ; les pommiers, poiriers, pruniers, pêchers, noyers, étaient couverts de fleurs. Les gelées ont tout brûlé, il n’y aura quasiment pas de fruits cette année, pas la moindre prune, pas une noix, pas une pomme, pas une pêche.

Des arbres qui ont du mal à reprendre

Le gel a frappé alors que la douceur printanière récente avait gonflé les bourgeons et les tiges de sève. Les jeunes figuiers (1 m de haut) ont gelé jusqu’au sol. Deux lagerstromias (lilas des Indes) de 2 m de haut, ne redémarrent pas, ils ont probablement été tués ; peut-être repartiront-ils du pied. Pour les grands lagerstromias et le grand figuier, les tiges ont gelé sur près de 30 cm ! Je n’avais jamais vu ça ! Un jeune plaqueminier (arbre à kaki) de 1,50 m a été rabattu de moitié. Beaucoup de ces arbres auraient pu reprendre plus vite et mieux s’il n’y avait une bonne sécheresse de surface en toile de fond. Car ici, l’hiver et le printemps ont été secs, trop secs. Sans eau dans le sol, les plantes ont eu du mal à remonter en sève.

Le palmier “Jubea chilensis”, installé depuis 2 ans et magnifique au sortir de l’hiver était en train de sortir une magnifique fronde… trop tendre, elle a conduit le gel jusqu’au cœur de la plante, qui en est morte. Plusieurs variétés de canna (Wyoming, Australia, musafolia rubrum) qui pointaient le bout du nez ne redémarrent pas, les souches pourrissent.

Les valeurs sûres se confirment

Il est toujours triste de perdre des plantes, mais c’est le jeu de l’acclimatation. Et à ce jeu, il y aussi et heureusement de très bonnes nouvelles. Ainsi, on peut noter l’excellent comportement de tous les hédychiums, qui apparaissent vraiment bien rustiques. C’est aussi le cas du bégonia rustique (B. evansiana), qui a grillé mais redémarre vigoureusement, des cautleyas, du gunnéra, des arundos ; les cannas edulis, “Stuttgart”, “Eden”, “Ibis”, “Durban”, du tétrapanax, du colocasia “Pink China”, tous ont redémarré sans problème. Les jasmins n’ont pas bronché et commencent déjà à fleurir. Les verveines citronnelles redémarrent vigoureusement, comme les passiflores… Vous pourrez bientôt prendre connaissance du point complet que je suis en train de réaliser pour la prochaine newsletter.

Le jardin se remet du printemps, en route pour l’été !

Un mauvais souvenir

En ce début juin 2017, le printemps froid est un mauvais souvenir. Le jardin redevient exubérant, et plein de fleurs. Si certaines plantes ont quitté le Jardin d’épices, faute d’une rusticité suffisante, elles nous ont égayé pendant des années, et ce fut un bonheur de s’occuper d’elles. Mais c’est ainsi, au fil des coups climatiques, le jardin se redessine, avec des valeurs sûres, toujours mieux installées, et de nouvelles venues, toujours plus nombreuses à découvrir et à tester.

2 commentaires

  1. est ce que vos eucalytus ont résisté ? Et les gardienas ?

    • Les eucalyptus (niphophila et gunnii “azura”) n’ont pas bronché, ils n’ont pas perdu une feuille et ils ont passé l’hiver sans aucune protection. Pour les gardenias : “summer snow” a eu le haut des tiges brûlées, mais il refait plein de feuilles et il devrait fleurir cet été. Le gardenia “Kleim’s hardy” par contre a beaucoup souffert. Malgré le voilage de protection, la plupart des tiges ont gelé jusqu’au sol. Il redémarre, très, très lentement. Mais la bonne nouvelle, c’est qu’aucun n’est mort !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *