Faire ses graines

Faire ses propres graines est un geste hautement écologique mais pas toujours évident à réaliser. Acheter ses graines, c’est beaucoup plus simple, mais c’est assez récent. Il y a quelques décennies, chaque jardinier savait reproduire les plantes de son jardin. Certes, il y a des légumes pour lesquels ce n’est pas simple, mais il y en a d’autres  pour lesquels c’est simplissime et il serait dommage de s’en priver. Faire ses propres graines permet de favoriser le brassage génétique (grâce aux insectes pollinisateurs) important pour éviter la dégénérescence des plantes; cela permet aussi de conserver des variétés anciennes ou des variétés parfaitement adaptées à certains terroirs. C’est donc un bon geste pour la biodiversité des plantes cultivées (car la biodiversité ne concerne pas que les plantes sauvages !).

Règles générales

1- Choisissez de beaux pieds, des plantes vigoureuses : ce seront vos porte-graines.

2- Récoltez vos graines pendant la pleine période de production. En fin de saison, les plantes sont fatiguées et les graines contenues dans les fruits (tomates, courges,….) pourraient être moins vigoureuses.

3- Vos porte-graines ne doivent pas être des hybrides F1 : vous risqueriez de voir apparaître des plantes qui ne ressemblent pas à la variété de départ, vous risquez aussi de ne voir rien germer du tout !

4- Faites attention à la pollinisation croisée : si vous cultivez différentes variétés de radis, de courges, de pois…, il va falloir échelonner les floraisons ou sélectionner soigneusement les variétés à reproduire pour éviter les mélanges, car les abeilles et les bourdons sont de gros farceurs!

Les légumes  annuels

Les légumes à cycle de végétation annuel (cycle accompli en 1 saison de végétation) sont les plus simples à reproduire : ils produisent leurs graines rapidement quand ils ne sont pas récoltés, dans les semaines qui suivent leur semis ou leur plantation. Il s’agit des radis, des laitues, des courgettes et des courges, des poivrons, des aubergines, des tomates, des pois, des haricots, des fèves.

Les pois, haricots et fèves : laisser quelques pieds fructifier sans les récolter. Quand les cosses sont sèches, cueillez-les, sortez-en les graines et faites les bien sécher. Attention à ne pas trop attendre avant de cueillir, car quand les cosses sont mûres, elles s ‘ouvrent et les graines tombent par terre. Veillez à ce que vos graines soient bien saines avant de les conserver dans une boîte ou un bocal hermétique que vous conserverez à l’abri de l’humidité.

Voici une vidéo pour faire ses graines de petits pois :

Les radis et les laitues : laissez quelques beaux radis monter à graines et choisissez aussi une belle laitue. Attention, laissez fleurir variété par variété : si plusieurs variétés grainent en même temps, vous aurez des mélanges inattendus ! Mais ça peut être intéressant si vous voulez créer de nouvelles variétés!

Les tomates : super simple. Les tomates sont normalement majoritairement autogames, c’est à dire que les insectes interviennent peu dans la pollinisation. Vous pouvez donc cultiver plusieurs variétés en même temps (ce qu’on fait tous), sans craindre de grosses hybridations par la suite. Prélevez les graines sur une belle tomate bien mûre. Les graines sont entourées de chair. Mettez tout ça dans un verre d’eau. Dès que les moisissures apparaissent, passez sous l’eau: la chair se détachera toute seule. Faites sécher sur une assiette et voilà! De belles graines pour l’année prochaine. Vous voulez voir ça en vidéo? C’est ci-dessous :

Les piments et les poivrons : là encore, assurez-vous qu’il ne s’agit pas d’hybrides. Choisissez de beaux fruits, bien mûrs. Ouvrez et récoltez les graines qui vont se détacher toutes seules. Faites les sécher sur une assiette.

Les courges : dans cette catégories, on met aussi les courgettes et les pâtissons. Là aussi c’est très simple. Laissez grandir et mûrir une courgette (elle devient énorme ). Récoltez les graines à l’intérieur et faites sécher. Pour les courges, même chose: quand le fruit est à maturité, les graines sont mûres. Quand le fruit est-il à maturité? Quand les courges sont bonnes pour être mangées!

Les légumes  bisannuels

Bisannuel signifie que les plantes accomplissent leur cycle  sur deux saisons de végétation : elles poussent pendant la première mais ne fleuriront qu’à la deuxième. En clair, vous les semez au printemps mais elles ne fleuriront qu’au printemps de l’année suivante. C’est le cas des carottes, des panais, des betteraves, des navets, les poireaux. Le souci, c’est qu’entre ces deux printemps il y a l’hiver, et les plantes sont susceptibles de souffrir du froid (betteraves, et navets peuvent geler), mais aussi et surtout des mulots, toujours en quête de nourriture pendant ces mois de froidures et de disette.

Les betteraves, carottes, navets : gardez une ou deux racines. Conservez les au frais dans du sable ou dans une cave hors gel. Passé l’hiver, replantez-les en pleine terre (ou en gros pot). Les plantes vont aussitôt émettre des tiges florales. Vous n’aurez plus qu’à récolter les innombrables graines dès qu’elles vont devenir brunes et avant que les tiges ne se dessèchent, sinon,beaucoup de graines vont tomber sur le sol.

Conservation des graines

Toutes les graines doivent être conservées à l’abri de l’humidité et de la lumière. Des enveloppes font très bien l’affaire, ou des petits pots que vous gardez dans un placard. Pensez à bien noter de quoi il s’agit et surtout, notez la date, histoire de ne pas tout mélanger d’une année sur l’autre!

Voilà, si c’est un peu plus compliqué pour les légumes bisannuels, tentez au moins les annuels et retrouvez les gestes des jardiniers d’antan!

 

Les panais : ils se gardent très mal hors de la pleine terre. Comme il ne craignent pas le gel, laissez-en plusieurs au jardin, si les mulots passent par là, il en restera bien un pied ou deux. Souvent, comme les panais se récoltent tout au long de l’hiver, on laisser monter à graines ceux qu’on n’a pas consommé (pensez à en semer un peu plus que votre consommation hivernale!). Dès le mois d’avril, monsieur panais fleurit et vous pourvoira d’une très grande quantité de graines.

Les poireaux : lui, il reste au jardin l’hiver. Il va faire une belle boule de fleur au printemps. quand vous verrez apparaître à la place des fleurs de petites graines noires, ce sera le moment de les récolter. Vous couperez la tige, la mettrez dans un sac (plastique ou papier) et vous n’aurez plus qu’à secouer pour faire tomber toutes les graines.

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *